Des lauriers pour des journalistes d’impact au Togo

Le prix « Les Lauriers du Journalisme d’Impact » (LJI-Togo) a été lancé hier dans la capitale togolaise par la cheffe de la Délégation de l’Union Européenne au Togo, Mme Cristina Barreira Martins, conjointement avec les Ambassadeurs de la France, de l’Allemagne et des USA au Togo, et de la directrice de l’Institut des Sciences de l’Information, de la Communication et des Arts (ISICA). Initiative conjointe des représentations de l’UE et de ces trois pays, ce concours vise à récompenser le meilleur travail journalistique et encourager les acteurs de la presse togolaise à atteindre le standard international en matière de collecte, de traitement et de diffusion de l’information.

Pour M. David Gilmour, Ambassadeur des USA au Togo, une presse libre doit être responsable et les USA porte un intérêt au travail des journalistes qui consacrent beaucoup de temps pour faire des recherches et transmettre au public des informations vraies et qui peuvent contribuer au développement de la société.

Il s’agit pour M. Marc Vizy, Ambassadeur de la France au Togo estime que ce concours contribuera efficacement à promouvoir les valeurs qui puissent affermir le 4ème pouvoir. Pour sa part, M. Christoph Sander, Ambassadeur de l’Allemagne au Togo estime.

« Malgré le peu de ressources documentaires, professionnelles, humaines et financières dont ils disposent, les hommes de médias encourent diverses sortes de risques pour mener un travail en profondeur sur plusieurs thématiques d’intérêt national et global, et en publient le résultat dans le but d’éduquer et d’informer l’opinion nationale et internationale. Nous avons mis en place ce concours annuel récompensant le meilleur travail journalistique au Togo, avec l’espoir qu’il incitera les journalistes à un saut vers la qualité professionnelle et le respect de toutes les normes qu’exige l’exercice du 4ème pouvoir », a pour finir déclaré la cheffe de la Délégation de l’UE au Togo.

Le concours proprement dit est ouvert à tous les journalistes togolais ayant au moins 18 ans, exerçant depuis plus de deux ans et jouissant d’une probité morale. Il porte sur des productions publiées ou diffusées dans la presse pour la première fois entre le 1er février 2017 et le 1er février 2018. Trois catégories de journalistes seront récompensées. Il s’agit de la presse écrite et de la presse en ligne, de la radiodiffusion, et de la télévision.

Les productions peuvent être issues de tous les genres majeurs comme le reportage, l’interview de presse, le portrait, le dossier, l’enquête journalistique, le résumé de rapport ou l’article d’analyse contradictoire. Elle doit traiter l’un des cinq thèmes choisis par un jury de professionnels indépendants suivants : le développement et la réduction de la pauvreté, la bonne gouvernance financière, la santé et l’éducation, la protection de l’environnement, et enfin la démocratie et l’Etat de droit.

Les productions doivent être soumises entre le 10 février et le 10 mars prochains sur le site du concours (www.lji-togo.com). Les résultats seront connus à l’occasion d’une solennelle cérémonie de remise des prix le 03 mai prochain, journée de la liberté de la presse ou d’une date proche qui sera connu. Nombreux prix attendent les hommes de médias, notamment des séjours professionnels aux USA ou en Europe.

Démocrate