L’apport considérable de l’agriculture dans la croissance économique.

 

Au Togo, le secteur de l’agriculture connait au jour le jour, de nettes améliorations. Selon les chiffres recueillis sur le site officiel du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, « 70% représente la part de l’agriculture dans la croissance économique ».

Selon la même source, « 65% de la population togolaise est agricole, et 38% représente la part de l’agriculture dans la formation du PIB » et ceci, au travers des programmes et investissements de ces récentes années, en l’occurrence le Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire PNIASA.

C’est aussi l’occasion de rappeler que ce domaine intéresse et incite de nos jours la jeunesse togolaise en plein pied dans la transformation digitale, qui par son expérience et ses précieuses connaissances, innove dans le but de renforcer et de faire émerger ce secteur, source de richesse et de création d’emplois. C’est l’exemple de Edeh Dona ETCHRI, promoteur de la Startup « e-agribusiness », un service agricole qui prenne en charge les agriculteurs analphabètes via un centre d’appel en langues locales pour leur permettre d’écouler leurs productions, d’accéder à des conseils et de savoir la météo précise de leur champ pour améliorer leurs rendements.

La toute récente startup dans le présent domaine, est celle du jeune togolais Wesley Fioklou MESSAN-KOUDOSSOU, un dispositif du nom de « Méchoto » qui veuille lutter contre les pertes post-récoltes et garantir une sécurité alimentaire.

Le milieu naturel, depuis toujours, est dompté par l’Homme qui ne cesse de mettre en pratique son savoir-faire dans la culture du sol, avec une diversité de semences, dans le but de produire des aliments et d’autres ressources pour subvenir aux besoins de la société en générale.

L’agriculture n’épargne quel pays qu’il soit et contribue à la croissance économique et les résultats diffèrent selon les pays et leur politique mise en œuvre dans ce domaine.

Malgré tous ces efforts des pouvoirs publics et des acteurs du secteur privé, il faut reconnaître que l’agriculture togolaise a encore du chemin à faire. Néanmoins, quoique rudimentaire, l’agriculture est le secteur le plus dynamique dans le pays.

Gabin MENSAH